Publications

09 Mai 2024

« L’expertise a révélé que j’avais appelé à incendier le Kremlin »

Anatoli Levtchenko est un metteur en scène de théâtre bien connu à Marioupol. L’homme a été accusé d’incitation à la haine, d’incitation à l’extrémisme et au terrorisme, et même d’avoir appelé à l’incendie criminel du Kremlin en raison d’un emballage de chewing-gum « Love is… » dont il a publié une photo sur Facebook.
29 Avril 2024

« Si nous n’investissons pas dans les arts, nous risquons de perdre à nouveau »

Les peintures de l’artiste Matvii Vaïsberg illustrent le nouveau livre du Centre de défense des droit humains de Kharkiv sur Marioupol. Il déclare que la guerre a été la période la plus productive pour lui, se plaint de l’enlaidissement de l’espace urbain et estime qu’il faudrait faire davantage pour promouvoir l’art contemporain ukrainien dans le monde.
21 Avril 2024

« J’ai donné de la vodka aux chiens pour que leur cœur ne s’arrête pas. »

Valeria Kaminskaya est une femme d’affaires de Mariupol. Elle raconte des histoires horribles de torture, de vie sous les bombardements, et se souvient de son dialogue avec un jeune Tchétchène qui l’a fait pleurer.
07 Avril 2024

Que fait un aumônier militaire et qui en a besoin ?

Et quel est le rapport avec les tcheboureks [chaussons frits garnis de viande hachée et d'oignons] ? Le lieutenant-colonel des forces armées ukrainiennes Oleh Sidorenko se rappelle une histoire du service.
03 Avril 2024

Un bénévole américain à la morgue de Bucha (Ukraine)

Patrick Loveless est venu à Bucha immédiatement après la libération de la ville par l’armée ukrainienne : il a aidé à trier les corps à la morgue de Bucha, a vu et ressenti les conséquences de ce que les Russes avaient fait. Il a été tellement frappé par ce qu’il a vu qu'il ne peut pas l’oublier.
26 Mars 2024

Jouer Bach au son des explosions. L’accordéoniste Ihor Zavadskyi

Chaque jour depuis le début de la guerre, cet accordéoniste ukrainien joue des chansons et les met en ligne sur sa chaîne pour soutenir les gens moralement. Les morceaux qu’il a joués pendant la guerre ont servi de base à un nouvel album d’une durée record.
27 Février 2024

Marioupol. « Mon mari a été tué par un sniper »

Nous avons rencontré Olha Leous, une habitante de Marioupol, au centre « YaMarioupol » de Lviv, où le Groupe de défense des droits humains de Kharkiv s’est rendu pour aider les habitants de Marioupol qui vivent à Lviv après avoir quitté leur ville natale.
13 Février 2024

« Courez droit devant vous. Si vous vous retournez, on tire »

Rostislav Pachinski et son compagnon de voyage ont été faits prisonniers alors qu’ils tentaient de fuir Boutcha par leurs propres moyens.
15 Janvier 2024

Un habitant de Roubijne : « Dans notre rue, toutes les maisons ont été détruites »

Kirill Koutsenko a été témoin à deux reprises de batailles pour Roubijne. En 2014, la ville était restée debout. En 2022, les Russes l’ont entièrement détruite.
09 Janvier 2024

En voyant les immeubles s’effondrer comme des châteaux de cartes sous les bombes, elle faisait ses adieux à la vie.

Ninel Tchernychenko, une habitante de Borodyanka, a vu de ses propres yeux les avions russes larguer délibérément des bombes sur des immeubles civils. Elle croit malgré tout à la victoire, à la paix et à la restauration de l’Ukraine.
29 Décembre 2023

Galina Boulgakova, artiste peintre de Kharkiv : ‹ J’ai vu un blindé russe et je suis restée clouée sur place ›

L’architecte et peintre Galina Boulgakova a tout laissé dans sa ville de Kharkiv : son appartement, les tableaux qu’elle avaient préparés pour une exposition, et les ruines des immeubles de Saltivka qu’elle avait autrefois dessinés. L’artiste s’est réfugiée à Lviv avec son petit-fils.
11 Décembre 2023

‹ Sacha et Vassil ont été tués lors des bombardements, et Slavik et Mikola ont été abattus par les Russes ›

Mikola Kostenko vit dans le village de Moshchun, dans la région de Kyiv. En mars 2022, cette région a connu un véritable enfer.
07 Novembre 2023

‹ J’avais peur d’être mutilée › dit une habitante de Moshchun devant sa maison en ruines

La maison de Svitlana Holovata, originaire de Moshchun, a été entièrement détruite. Tout a brûlé : les lits, les armoires, tous les meubles en bois, et même le téléviseur. Elle dit que c’était comme s’il n’y avait jamais rien eu dans la maison.
05 Novembre 2023

‹ Ce qui faisait peur, c’était de ne pas mourir sur le coup, et d’être mutilée ›, dit une habitante de Roubijne

Natalia Shtepa a quitté Roubijne le 26 mars 2022. Pendant les bombardements, elle s’abritait avec des voisins dans une petite cave non aménagée. Elle raconte qu’elle a dormi en position assise pendant 17 nuits.
22 Octobre 2023

‹ Mon mari et mon fils ont été blessés lors d’une attaque aérienne russe ›

Irina Oliinyk ne croyait pas à une guerre à grande échelle et n'a pas eu le temps d'évacuer Borodyanka. Le 1er mars, le village a été bombardé par l'aviation russe. Le mari d'Irina et son fils de deux ans ont été blessés et leur appartement a été détruit. Mais Irina veut vivre à Borodyanka et espère pouvoir travailler et gagner de l'argent pour un nouveau logement.
13 Octobre 2023

‹ Il ne restait plus rien de mon voisin, à part une chaussure ›

Une habitante du village de Moshchun, dans la région de Kyiv, raconte les horreurs des premiers jours de la guerre totale. Sa maison a été complètement détruite, même ses conserves ont brûlé dans la cave.
02 Octobre 2023

‹ Un grand-père a été projeté à une centaine de mètres par l’explosion d’un obus ›

Volodymyr Zaïka est un habitant du village de Moshchun, dans la région de Kyiv. Il affirme que seules 5% des maisons de Moshchun n’ont pas été endommagées. Volodymyr lui-même a dû éteindre un incendie sous les bombardements, après que des obus ennemis ont touché sa maison. De toute la propriété de Volodymyr, seule la grange est restée debout.
24 Septembre 2023

‹ Mes petits-enfants pleuraient en disant qu’ils ne voulaient pas mourir ›. Chroniques de Kharkiv durant les premiers jours de l’invasion russe.

Nadejda Bratachevska, habitante de Kharkiv, se rappelle les deux mois passés dans une cave avec son mari : « Pour aller chercher l’aide humanitaire, on priait Dieu tous les demi-mètres. Au besoin, on se collait au mur pour attendre le passage ou l’explosion d’un obus ».
19 Septembre 2023

‹ Ils répondront devant Dieu pour tout le mal qu’ils ont fait ›

En dépit de l’insistance de leurs enfants, ce couple de retraités de Borodyanka a refusé d’évacuer. Ils y ont vécu les bombardements aériens et ont vu des hélicoptères voler à basse altitude. Un jour, les Russes ont fait irruption chez eux et les ont interrogés.
15 Septembre 2023

‹ Je suis restée dans la ville occupée parce que je ne pouvais pas laisser mon chien ›

Natalia Vitkovska et son mari sont restés à Borodyanka pendant l’occupation russe. Un jour, huit soldats russes sont entrés chez eux, recherchant des « banderovtsy » et des « nazis ». Selon Natalia, ils ne semblaient vraiment pas comprendre que personne n’attendait ces « libérateurs ».
20 Juillet 2023

La marque indélébile de la guerre sur Sergueï Pentine

En seulement un mois d’occupation, les Russes ont détruit le centre de Trostianets, y ont semé la mort et mutilé des centaines de familles. La mère de Sergueï a été abattue par les militaires alors qu’elle se rendait à l’hôpital. De plus, dans l’usine de confiserie, la biscuiterie où travaillait Sergueï a brûlé.
10 Juillet 2023

Il a pris un fusil de chasse et s’est lancé à l’assaut de l’ennemi

Le père d’Alena Kratkovskaja est mort le septième jour de la guerre, en défendant sa maison dans le village de Yagodnoe. Il était retraité, mais lorsque les envahisseurs russes sont entrés dans le village, il a pris un fusil de chasse et s’est lancé à l’assaut de l’ennemi.
16 Juin 2023

‹ On nous a autorisé à aller chez nous pour le 8 mars ›

Le sous-sol de l’école est devenu le dernier refuge pour certains habitants du village. Pendant près d’un mois, ils ont dormi à même le sol, entassés dans de petites pièces, sans nourriture ni médicaments. Lorsque l’armée ukrainienne a libéré le village, tout le monde n’est malheureusement pas sorti vivant du sous-sol.
29 Mars 2023

Voix de guerre : « La guerre à quatre pattes » — le combat personnel de Sergyi Neboga

Je m’appelle Sergyi Neboga, je suis le propriétaire de l’élevage de bergers caucasiens « Arbre de vie », à Cherkasy, en Ukraine.